Comme un parfum de ….


Du 14 au 23 mars : Comme un parfum de Mur de l’Atlantique

Les fondations se parachèvent. On étend le stabilisé…

Puis on place le film de protection et on  y dépose les treillis à béton afin d’armer la future chape.

Un vrai travail de capucin pour les stagiaires qui progressent lentement, à genoux sur les paillasses.

Merci pour les protections mais ça reste inconfortable. C’est pas un métier de tout repos!

On attend les mixers de béton avec impatience!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.