Un peu d’histoire pour mieux nous connaître …


LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET LA REINSERTION PAR LE TRAVAIL

Derrière tout projet ambitieux, tout défi, tout vœu pieu se dissimulent souvent des obstacles d’ordre humain certes mais également d’ordre infrastructurel et législatif.
A l’époque de la création du Quinquet, il était interdit de mettre au travail un bénéficiaire de Minimex (actuel Revenu d’Intégration Sociale), créant ainsi un seuil d’exclusion supplémentaire.
Le Quinquet franchira un premier pas en obtenant une dérogation signée par Firmin AERTS, alors Secrétaire d’Etat à la Santé Publique. Cette caution officielle – une première dans une Belgique dont les matières en termes d’emploi et de formation n’ont pas encore été communautarisées ni régionalisées – permettra d’accorder aux bénéficiaires du Minimex (actuel Revenu d’Intégration Sociale  ou RIS) un défraiement complémentaire à leur allocation sociale dans le cadre d’un «solidarité service» où s’accomplissent des petites tâches de dépannage à domicile et où s’organise un magasin de vêtements et de mobilier de seconde main.
En 1987, le Quinquet se voit accorder l’une des premières reconnaissances en tant qu’Entreprise d’Apprentissage Professionnel (EAP). Dorénavant, la mise au travail s’accompagnera d’une action de formation professionnelle.
Le projet de réinsertion socioprofessionnelle du Quinquet s’affine, s’officialise mais, bien vite, les premières contradictions, les premiers paradoxes, les premiers « vides ou télescopages juridico légaux » apparaissent.
Ainsi, à Soignies comme ailleurs en Wallonie, de nombreuses voix s’élèvent mettant en évidence que les heures prestées en EAP  ne donnent pas lieu à un réel emploi, que les défraiements accordés ne sont pas des salaires, que les heures prestées ne sont pas  valorisables vis-à-vis de l’ONSS et ne peuvent donc être comptabilisées dans l’espoir d’un accès aux allocations de chômage. ….

En 1990, alliant une fois de plus les avantages inhérents à un pouvoir public local et la souplesse d’une association, le Quinquet (bénéficiant depuis peu d’un financement dans le cadre du Fonds Social Européen) propose au CPAS de Soignies d’étendre leur champ d’action et leur projet de mise au travail et à l’emploi.

En effet, alors qu’aucun financement ne permet à cette époque aux CPAS de jouer la carte de l’article 60 § 7 de la loi organique de 1976, le Quinquet propose au contraire de mettre celle-ci en jeu au bénéfice des stagiaires de l’EAP.

Les EAP vont bientôt céder la place aux Entreprises de Formation par le Travail (EFT). A nouveau, partant du constat que la réinsertion professionnelle nécessite autre chose que de simples acquis techniques et pratiques et passe nécessairement par une réinsertion sociale et culturelle, l’asbl et le CPAS vont innover en instaurant DANS LE CURSUS DE FORMATION DE L’EFT des ateliers d’expression créative et artistique.

Les portes des bibliothèques, des cinémas et des musées vont alors s’ouvrir à des stagiaires de plus en plus acculturés alors qu’on ne parle pas encore d’Article 27.

Aujourd’hui, la route tourne à nouveau. Les EFT deviennent une « composante » des CISP ou Centres d’Insertion SocioProfessionnelle.

Au  01er janvier 2017,  le Quinquet devient officiellement un Centre d’Insertion SocioProfessionnelle (CISP – EFT) sous le numéro 113 (ARW du 23 décembre 2016).

Une nouvelle voie s’ouvre au Quinquet ….

L’ACTION SOCIO CULTURELLE

Terme éloquent sinon pompeux, diront certains, qui ne doivent toutefois pas dissimuler l’ensemble des activités dispensées par le Quinquet en ces matières.

Si, à ce niveau,le Quinquet peut effectivement régulièrement organiser des stages et animations à destination d’un public composé d’adultes, il va sans dire que la majorité de nos efforts tend vers une population d’enfants âgés de 3 à 14 ans. Le secteur « Enfants » de l’asbl Le Quinquet ne se limite aujourd’hui plus au seul Centre d’Expression et de Créativité (CEC) et il est important de montrer à quel point l’interactivité existe dans un seul et même secteur qui, à des degrés divers et sous des reconnaissances diverses, est amené à traiter avec les mêmes enfants à différents moments de l’année comme de la journée. ….