Le Centre d’Insertion SocioProfessionnelle (CISP)


 

Une autre façon de concevoir la formation

 

Héritiers des Entreprises d’Apprentissage Professionnels (EAP) et des Entreprises de Formation par le Travail (EFT), les Centres d’Insertion SocioProfessionnelle assurent la formation de stagiaires en recourant à une pédagogie spécifique et sont régis par un décret voté par le Parlement wallon le 10 juillet 2013.

Les CISP forment un secteur composé de plus de 150 opérateurs de formation agréés en Wallonie et forment chaque année plus de 20000 demandeurs d’emploi à travers 400 filières de formation.

Au travers de ces filières, les CISP poursuivent un objectif prioritaire correspondant à l’une des catégories suivantes:

  1. L’orientation professionnelle: les actions pédagogiques structurées permettant au stagiaire d’envisager différentes alternatives qui favorisent son insertion socioprofessionnelle, de concevoir ou de confirmer son projet professionnel et personnel.
  1. La formation de base: la formation générale ou technique visant l’acquisition de connaissances élémentaires, de compétences générales et techniques et de comportements utiles à l’insertion socioprofessionnelle et qui ne sont pas nécessairement liées à un métier déterminé.
  1. La formation professionnalisante: la formation visant l’acquisition de connaissances, compétences et comportements socioprofessionnels nécessaires à l’exercice d’un métier déterminé.

Projet prioritairement axé sur l’humain, le Quinquet est actif dans le domaine de la formation et de la réinsertion socioprofessionnelle depuis plus de 30 ans.

Reconnu comme CISP sous le numéro 113 depuis le 1er janvier 2017, le Quinquet déploie son action de formation dans les filières suivantes :

Filière – Formation Menuiserie

MENUISERIE

Filière – Formation Peinture

PEINTURE

Filière – Formation Plomberie

SANITAIRE ET CHAUFFAGE

Filière – Formation Parcs et jardins

PARCS ET JARDINS

Filière – Formation Aide ménagère

AIDE MÉNAGÈRE

Filière – Formation Cuisine et Petite Restauration

CUISINE ET PETITE RESTAURATION

Le rôle d’un CISP tel que le Quinquet doit se définir comme étant intégrateur.

Tant que le stagiaire est chez nous, il y a une réelle action intégratrice des différentes dimensions (personnelle, sociale, professionnelle,…) qui ne sont et ne seront jamais dissociées les unes des autres.

Une relation de confiance s’instaure donc progressivement avec le stagiaire, liées aux longues périodes d’intervention, au temps passé quotidiennement avec lui. Cela explique également que le public, présentant des risques de rechute importants, revient souvent chercher du soutien chez nous.

Nous devenons alors un lieu de ressources important ce qui accentue et conforte dans une larme mesure la dimension familiale du projet Quinquet dans son intégralité.

Ce rôle intégrateur implique également que nous nous inscrivions dans une approche globale. Elle implique d’une part, le travail en équipes multidisciplinaires, et, d’autre part, l’intervention d’une multiplicité de partenaires en amont comme en aval de notre action.

 

Qui peut être stagiaire au Quinquet ?

 

Le public que nous accueillons se caractérise par une absence de qualification certifiée et/ou une faible expérience professionnelle. Il peut parfois présenter des difficultés majeures sur le plan social, financier et de santé. Les échecs multiples peuvent, quant à eux, être également la source de difficultés motivationnelles. A défaut d’être prises en charge par notre service social lors de l’entrée en formation, elles peuvent être gérées en amont par nos partenaires.

Les stagiaires bénéficient en outre d’un accompagnement psychologique et social organisé en interne ou en partenariat avec d’autres acteurs psychosociaux (CPAS, CEFO, Maisons de l’Emploi, …).

Peuvent débuter un stage dans un CISP, les personnes répondant à l’une des catégories de statuts suivantes:

  • être demandeur d’emploi inoccupé, non soumis à l’obligation scolaire, et disposer au maximum du certificat d’enseignement secondaire du deuxième degré[1] ou d’un titre équivalent ;
  • être demandeur d’emploi inoccupé pendant au moins 18 mois au cours des 24 mois qui précèdent la date de l’entrée en formation, non soumis à l’obligation scolaire ;
  • être considéré comme médicalement apte[2] à suivre une formation auprès d’un CISP, non soumis à l’obligation scolaire, et répondre à une des conditions suivantes[3] :
    • Avoir été enregistrée auprès de l’Agence pour une Vie de Qualité[4];
    • avoir été victime d’un accident du travail et bénéficier d’une allocation d’incapacité de travail couvrant une incapacité d’au moins 30% ;
    • avoir été victime  d’une maladie professionnelle et bénéficier d’une allocation d’incapacité de travail couvrant une incapacité d’au moins 30 % ;
    • être reconnu avec au moins 33% d’inaptitude à titre permanent ;
    • bénéficier d’indemnités d’incapacité de travail ;
    • bénéficier d’une allocation de remplacement de revenu ou d’intégration en vertu de la loi du 27 février 1987 relative aux allocations aux handicapés ;
  • être demandeur d’emploi inoccupé, non soumis à l’obligation scolaire, n’ayant pas exercé d’activité professionnelle ni bénéficié d’allocations de chômage ou d’insertion pendant les 3 années précédant l’entrée en formation ;
  •   être une personne condamnée et répondre à une des conditions suivantes[5] :
    • exécuter sa peine privative de liberté selon un des modes suivants : détention limitée, surveillance électronique ou libération conditionnelle ;
    • être incarcéré dans un établissement pénitentiaire et susceptible, dans les 3 ans, d’être libéré ou d’être placé en détention limitée, sous surveillance électronique ou de bénéficier d’une libération conditionnelle ;
    • être interné dans un établissement visé à l’article 3, 4°, de la loi du 5 mai 2014 relative à l’internement des personnes et bénéficier d’une permission de sortie ou d’un congé conformément aux articles 20 et 21 de la loi du 5 mai 2014 précitée ;
  • être de nationalité étrangère séjournant légalement sur le territoire belge, conformément à la loi du 15 décembre 1980 sur l’accès au territoire, le séjour, l’établissement et l’éloignement des étrangers, non soumis à l’obligation scolaire, et disposer au maximum du  certificat de l’enseignement secondaire du deuxième degré ou d’un titre équivalent;
  • bénéficier de l’article 60, §7 de la loi organique du 8 juillet 1976 des centres publics d’action sociale;
  • être demandeur d’emploi inoccupé bénéficiaire du revenu d’intégration tel que visé par l’article 10 de la loi du 26 mai 2002 concernant le droit à l’intégration sociale ou à une aide financière telle que visée par l’article 60, §3, de la loi organique du 8 juillet 1976 des centres publics d’action sociale, pour autant que cette aide financière soit équivalente au revenu d’intégration;
  • être demandeur d’emploi inoccupé, non soumis à l’obligation scolaire, et disposer au maximum du certificat d’enseignement secondaire supérieur ou d’un titre équivalent (stagiaire sous dérogation).
[1] Le CESDD est délivré à l’issue de la quatrième année d’enseignement secondaire réussie.
[2] Disposer de l’aptitude physique et des capacités nécessaires à l’exercice des activités prévues dans le cadre de la formation.
[3] Si vous avez coché cette situation, cochez également une des 6 situations en italique vous correspondant.
[4] Ou du « Dienstselle der Deutschsprachigen Gemeinschaft für Personen mit Behinderung » ou du « Fonds bruxellois pour les personnes handicapées » ou du « Vlaams fund voor sociale integratie van personen met een handicap » pour les stagiaires issus d’une autre Région.
[5] Si vous avez coché cette situation, cochez également une des 3 situations en italique vous correspondant.

 

Attention !

 

  • Avec le nouveau décret, les personnes rentrantes n’ont plus accès, en tant que telles, à une formation au sein des CISP.
  • Pour les chômeurs complets indemnisés, il faut continuer à répondre aux conditions cumulatives imposées par la législation ONEM et par le décret relatif aux CISP. Et ces conditions cumulatives sont les suivantes :

la personne doit être chômeuse complète indemnisée depuis au moins 1 jour

+

la personne doit avoir au moins 18 ans et ne plus être soumise à l’obligation scolaire

+

elle doit être inscrite comme demandeur d’emploi inoccupé depuis au moins 6 mois

+

elle ne doit pas disposer du diplôme du deuxième cycle de l’enseignement secondaire ou du certificat d’enseignement secondaire inférieur ni d’un titre équivalent ou supérieur

+

dans les 6 mois qui précèdent le début de la formation, la personne ne doit pas avoir suivi des études de plein exercice, ni suivi avec succès une formation professionnelle individuelle en entreprise, ni travaillé plus de 78 jours comme travailleur salarié ou plus d’un trimestre comme travailleur indépendant

 

S’inscrire à une formation

On peut s’inscrire et donc débuter une formation à n‘importe quel moment de l’année suivant les places disponibles ou en attente au sein des différentes filières.

Il est nécessaire de contacter le service social afin d’obtenir un premier rendez-vous. Au cours de celui-ci, nous allons nous employer à réaliser le dossier du stagiaire et lancer les démarches nécessaires à son entrée en formation.

 

Plus de renseignements :

Ministère de la Région Wallonne
Brigitte VANDEN ABBEELE
b.vandenabbeele@mrw.wallonie.be
Tél.:081/33 43 70
www.emploi.wallonie.be

Interfédération des EFT-OISP Asbl,
Rue Marie-Henriette, 19/21
5000 Namur
Tél.:081/74 32 00 – FAX:081/74 81 24
secretariat.interfede@skynet.be
www.interfede.be

CAIPS (Concertation des Ateliers d’Insertion Professionnelle et Sociale)
Rue E. Malherbe, 18
4400 Flémalle
caips@skynet.be
www.caips.be

 

Service Social du Quinquet

Le service social est le premier interlocuteur que vous rencontrez au sein du Quinquet asbl.  Il examine votre situation afin de vous inscrire sur les listes d’attente ou, le cas échéant, vous orienter vers un autre service plus adéquat.

A votre entrée en formation, le service social, riche de son expérience professionnelle, a comme mission de faciliter votre insertion sociale et professionnelle et de vous amener à vous prendre en charge de façon autonome.

Présent tout au long de votre formation, le service social analyse vos demandes au mieux afin de vous proposer un dispositif d’aides adaptées que ce soit au niveau administratif, social, financier, …

Le service social, en équipe avec le formateur, note vos progrès et vos difficultés lors d’évaluations régulières et fixe avec vous des objectifs à atteindre.

En résumé, le service social est présent pour vous guider, vous soutenir tout au long de votre formation et de vous préparer au monde du travail.

Mmes MONFORT et WATERLOT – Mr COOLS